DSCF8511

 

 

Genèse 5

 

 

v. 1 : Il s’intitule lui-même :

le livre de l’histoire d’Adam (= être humain)

     L’histoire de l’être humain c’est son évolution depuis le premier homme, c’est la postérité, la descendance de ce premier couple Adam et Eve, c’est l’origine de l’humanité, les débuts de notre monde d’aujourd’hui.

     Dans bien des circonstances, nous utilisons les termes « frères et sœurs » dont la définition du dictionnaire est « né du même père et de la même mère » ,pour marquer notre attachement particulier  à une personne proche, ou notre appartenance à un groupe, un clan, une communauté ; ici, nous voyons que nous devrions les employer pour l’humanité. Que l’on se place sur un plan biblique ou non, nous descendons TOUS du premier homme et de la première femme ; le temps a passé, la famille s’est agrandie et différenciée, mais il n’en demeure pas moins que nous ne serions pas là sans eux !

v.2 : *Il créa l'homme et la femme et les bénit. Il les appela êtres humains lorsqu'ils furent créés.

     Aucune science, aucune personne ne peut me démontrer de façon irréfutable, l’apparition du premier homme, du premier animal, du premier brin d’herbe, de la première cellule ou molécule ou….tout ce que l’on veut !

     La bible me raconte une histoire dont je retiens ceci : Dieu a créé (= bara = tirer du néant [= non-être ; non-existant ; vide]. Je trouve cette explication, non seulement aussi valable, mais plus pertinente que toutes les découvertes scientifiques qui « tombent » les unes après les autres pour laisser les chercheurs face à l’inconnu (à nouveau), obligés de recommencer à chercher à percer le MYSTERE. En temps que MYSTERE, nous avons le choix des explications.

 

Bénir = combler de biens, faire prospérer par une FAVEUR (= bienveillance spéciale – marque exceptionnelle d’intérêt, d’amitié, d’amour)

Humain = bon pour ses semblables – bienfaisant, généreux, charitable, bienveillant, doux, tolérant, clément

Voilà ce que Dieu a fait : un être humain béni

v.3 : « ….Adam eut un fils à sa ressemblance, à son image, et il l’appela Seth. »

Seth = « compensation – mis à la place » ; nous savons maintenant  qu’Abel est mort et que Caïn est en exil.

     

Seth est à la ressemblance d’Adam : il vit avec Dieu dans sa vie, possède les qualités d’Adam, est aussi à la ressemblance de Dieu comme son père ; il est humain

Rappel : une ressemblance n’est pas uniquement extérieure, mais elle est aussi intérieure (Dieu est esprit)

Les descendants de Seth :

1.    Enosh = Enowsh = « homme – humain »

2.    Kenan = qeynan = « possession » (détention -  disposition – utilisation)

3.    Mahalaheel = mahalal’el =  « louange de Dieu » vient de :

a.    Mahalal = éloge – louange-

b.    El = Dieu – puissant

4.    Jered = yered = « descente » (décliner – aller vers le bas)

5.    Henoc = chanowk = « dédié – initié – consacré – instruire » au v.24, on voit qu’il est « pris par Dieu » preuve de sa consécration à Dieu

6.    Metushelah =methushelah = « homme du javelot – à sa mort le javelot ( soit : le déluge)», vient de :

a.    Math = homme – gens – mourant – confident – petit nombre

                                          i.    Vient lui-même de mathay = quand ? pour quand ? jusqu’à quand ?

b.    Shelach = arme – projectile – jet – vient de shalach = envoyer – libérer – étendre – congédier – jeter dehors

7.    Lemec = puissant

8.    Noé = noach = « repos – tranquillité »  nouveau fondateur de l’humanité  (DELUGE)

9.     

Sem = shem = « nom- renommé »

Sémitique = langue de ses descendants  (nord de l’Afrique et sud-ouest de l’Asie)

Cham =  « chaud – bouillant »

Chamitique = langue de ses descendants (proche orient)

Japhet = yephet = « ouvert – qui s’étend »

 

Peuple les côtes méditerranéennes vers l’Europe et une partie de l’Asie

 

Je ne sais pas encore quelle sera l’utilité de la signification des prénoms.

Je constate que la bible ne retient que certains membres : IL Y A FORCEMENT UNE BONNE RAISON

Il existe des noms identiques dans les deux branches (Caïn et Seth) : IL Y A FORCEMENT UNE RAISON

 

Il me suffit d’attendre, de continuer à lire et surtout, à demander à mon Dieu de m’éclairer !