Hier, j'ai passé une mauvaise journée.

Dans la matinée, une amie m'a appelée alors que je continuais mon moment avec Dieu en écrivant sur mon journal: elle avait besoin que je vienne la chercher, elle était sans voiture.

J'ai donc interrompu mon activité et je me suis mise à sa disposition très contente qu'elle ait fait appel à moi (ce qui représente une marque de confiance et d'estime); comme elle semblait très embêtée de m'avoir déranger et qu'elle n'osait pas me demander plus, je lui ai répondu que je n'étais pas particulièrement occupée et que ça allait!  elle voulait que nous allions manger ensemble ce que j'acceptais avec plaisir!

Puis, j'ai commencé à me sentir mal à l'aise: il fallait que je décline l'invitation! Je n’avais aucune raison pour ça: je n'avais rien à faire!

Finalement, les choses se sont déroulées de telle sorte que l'idée de déjeuner est tombée à l'eau d'elle-même!

Une fois rentrée, j'ai continué à écrire un peu , à lire le message du jour et à vaquer à mes occupations.

Progressivement, un malaise s'est installé en moi: quelque chose qui ressemble à de la honte, de la culpabilité, m'empêchait de penser à Dieu! Je continuais en me disant que cela irait mieux plus tard, que c'était ma prise de conscience du matin.

En fin de journée, j'étais très surprise de constater que de la colère montait en moi: qu'est-ce qui m'arrivait? C'était étrange car cela fait si longtemps que ce sentiment ne m'est plus familier! Je décidais de chasser cette colère en m'adressant à elle ("ta place n'est pas en moi, seul Dieu y a droit"); et là, ça ressemblait à de la colère contre Dieu: j'étais abasourdie!

Encore une fois, c'était moi et pas moi en même temps; je demandais pardon en précisant que ce n'était pas de ma volonté!

En apparence, je n'avais rien fait de mal: au contraire! j'avais rendu service et avec plaisir! Je ne pense pas que ce soit là que se trouve le problème!

Ma prière du matin venait de me montrer que je ne tenais pas mes engagements vis à vis de Dieu et que je faisais passer le reste avant Lui! Je ne crois pas que Dieu soit attristé par le service rendu (je n'avais aucun malaise, au contraire!) mais plutôt par mon attitude: j'étais prête à me mettre à la disposition de mon amie vue que je n'avais RIEN à faire! C'est comme si je considère mon moment avec Dieu comme rien!

Ce matin, apprès une bonne nuit, alors que j'ai beaucoup de choses à faire, je suis d'abord avec Dieu! Et ça va BEAUCOUP mieux!

La leçon que je tire est que je dois être TOUJOURS VIGILANTE; les choses peuvent très bien arriver malgré nous et nos meilleures intentions!

Lorsque j'ai fait des promesses à Dieu, j'étais sincère et je les tenais avec joie! Je ne sais pas à quel moment, ni pourquoi j'ai commencé à laisser tomber!