Un soir, je suis "tombée" sur l'émission "La grande librairie" qui recevait Alexandre Jolien, Christophe André et Matthieu Ricard , philosophe, psychiatre et moine bouddhiste ; ils dissertaient à propos d'un livre : "trois amis en quête de sagesse" qu'ils ont co-écrit.

Je "connais" Alexandre Jolien et son parcours admirable au travers de la souffrance physique et morale ;j'ai déjà lu son premier livre que je trouve époustouflant dans le sens où il vous donne vraiment l'envie d'aller de l'avant et de vivre dans la joie quelles que soient les circonstances (et il sait de quoi il parle! son terrain d'étude est sa vie!); Christophe André je le connais moins bien , je ne l'ai jamais lu; Matthieu Ricard, je l'ai déjà écouté plusieurs fois et sa sérénité profonde est repo­sante et elle aussi, optimiste.

A un moment, ils en sont venus à parler de leur théorie du bonheur (ou de la joie!) , et mal­gré leurs divergences sur le sujet, tous se retrouvaient sur la bonté, l'ouverture aux autres (amour), l'amour de soi pour aimer les autres. Ce qui ne gâchait rien, c'est qu'on ressentait entre eux cet amour dont ils parlaient!

Les entendre débattre avec tant de respect mutuel malgré leurs divergences (car il yen a!), etait vivifiant, rassurant sur l'humanité.

Le lendemain, je me suis levée plus tard que d'ordinaire avec la sensation d'avoir bien dor­mi! Le programme prévu dans ma tête la veille s'en trouvait compromis, aussi en ouvrant ma mai­son, je me suis laissée imprégner des couleurs, sensations tactiles, sensations odorantes, merveilles de la nature, chants d'oiseaux.....tout cela m'a submergée littéralement et là, j'ai remis cette journée entre les mains de Dieu: Il déciderait pour moi et j'avancerai au coup par coup, comme ça "monte­rait" en moi; il me suffisait juste de "savourer" ma journée!

Tout de suite, des choses se sont mises en place; pas de grandes choses, des choses du quotidien qui s'agençaient les unes après les autres et qui entretenaient ma sérénité, ma quiétude, ma plénitude: j'étais  quasiment sure que le soir, j'aurai soulevé des montagnes!

C'est ça le bonheur! Je savais que si une personne croisait ma route ce jour-la, je lui ferai du bien parce que j'étais  "dans cet état" et que je me sentais TOTALEMENT ouverte et non centrée sur moi-même et mes problèmes!!!! J'AIMAIS!

Pourquoi je vous parle de ma journée? Rien à voir avec Jolien, Ricard, André! Sauf que, peut-être? leur discours de la veille avait peut-être transmis l'AMOUR à travers le poste!

Un pasteur un jour a expliqué l'importance de donner, d'offrir bien sûr, mais aussi l'impor­tance de recevoir, d'accepter ce qui vous est donné. Ces trois personnes ont donné de l'amour, de la joie et cette fois-là, j'étais en état de recevoir!

Est-on obligé d'avoir nos soucis (quel que soit leur importance!) , au premier plan de nos vies, qui occultent tout le reste? Jolien nous donne une leçon de joie et d'amour alors que son corps est une souffrance continue! Il nous montre qu'il y a autre chose!

Dieu nous donne à chaque instant de nos vies de l'AMOUR, quelle que soit la forme et la manière: en nous levant chaque matin, OUVRONS LES YEUX, LES OREILLES, LES NARINES, LES PORES, NOS COEURS et RECEVONS!

Essayons de regarder les sourires croisés, les paroles gentilles et réconfortantes parfois, les petits gestes gratuits , les regards bienveillants et toutes ces petites choses tellement INSIGNIFIANTES à nos yeux et qui, mises bout à bout sont tellement plus nombreuses et plus grandes que les autres !

Si en plus, le soir, vous entrez en communication avec le CREATEUR de toutes ces choses pour Lui dire juste "MERCI de les avoir mise sur votre route", alors votre nuit et votre bonheur seront parfaits!

Il y a TOUJOURS une belle chose pour annihiler une mauvaise; faut juste la voir!