"Diriez-vous que tout le temps vous mais aussi nous tous, globalement, manquons de sagesse et que nous n'en n'avons qu'à l'occasion d'événements (conflits personnels ou autres) que Dieu lui-même produit pour nous former à devenir sages ?"

         Grâce à  ce commentaire sous forme de questionnement, j'ai l'occasion en or d'écrire ce que j'aimerai partager depuis des mois: je ne trouvais pas le moyen dirons-nous. J'en remercie encore l'auteur.

Tout d'abord, je vais répondre directement aux points qui me sont soumis .

  1. "...tout le temps...nous manquons de sagesse": je réponds OUI; de nous même, vraiment nous, je dis "oui"
  2. "...nous n'en avons qu'à l'occasion d'événements...":  il ne s'agit pas QUE d'événements, mais bien de tout le temps.
  3. "...évènements que Dieu produit...": je réponds pas "produit" mais "permet"

 

   Au plus profond de nous, nous entendons 2 voix plus ou moins fortes selon nos caractères, nos vies, les moments:

      l'une est douce, reposante, nous pousse à la paix (conscience? morale? tout ce que vous voulez)

      L'autre: plus vindicative, s'appuie sur nos faiblesses, nos blessures, nos hésitations qui nous pousse à la réaction

  Pour moi, la voix "une" est la voix de la sagesse; notre liberté est de choisir laquelle nous voulons écouter.

  Je crois que beaucoup d'entre nous ont expérimenté le choix de la voix "deux" et ce qu'elle a généré en nous  c'est du mal-être; point n'est besoin de prendre des situations extrêmes!

                  Dans un embouteillage, une voiture veut forcer le passage devant vous;

  1. vous écoutez la voix "une" = vous laissez passer, ce n'est pas grave, il y a plus important...et vous restez serein
  2. vous écoutez la voix "deux" =vous l'empêchez de passer: ça suffit, il aurait pu faire un signe, y'en a marre ...et la colère pointe son nez et vous n'êtes pas très fier de vous! vous avez perdu votre sérénité, même pour une milliseconde et la belle journée qui s'annonçait est un peu gâchée, même si vous passez à autre chose! Vous risquez alors d'entendre la voix "une" vous dire: était-ce bien nécessaire?

 Dans toutes les situations de la vie, nous avons le choix entre plusieurs options mais nous n'y faisons pas attention: les deux voix sont toujours là!

 

    Nos sociétés modernes prônent la recherche du bonheur: nous devons trouver le bonheur en nous, chacun a les clés de son propre bonheur...Dans cette quête, les spécialistes de tous bords mènent des études, des enquêtes et leurs conclusions sur les ingrédients du bonheur se rejoignent:

  • l'AMOUR avec un "a" majuscule;

              - s'AIMER soi-même: s'accepter tel que l'on est; comprendre que l'on n'est ni pire, ni meilleur; que chacun de nous a des qualités, des talents; que l'on est UNIQUE; que l'on mérite d'être aimé

              - AIMER les autres: en s'aimant soi-même  il sera plus facile de donner de l'amour; en s'acceptant il est plus facile d'accepter l'autre, aussi bien de sentir ce qui ne va pas que de recevoir l'amour qui nous est transmis par un sourire, un bonjour; quand on a le coeur joyeux, la joie sort de nous pour aller vers...Un sourire, une parole bienveillante, un geste peuvent faire de vrais miracles en face! Il existe même des stages pour apprendre l'art  d'aimer les autres!

  • la MÉDITATION notamment celle dite de "pleine conscience" est très en vogue aussi et semble dotée de pouvoirs sur l'esprit, le coeur, le corps; on parle même (et certains ont commencé) de l'implanter à l'école: ce serait à coup sûr un bon moyen de contrecarrer toute cette violence que l'on trouve chez les humains! Son principe est de "se connecter à son être intérieur", de rentrer en soi, de s'écouter de l'intérieur parce que l'intérieur nous parle et nous dit ses besoins. Selon les spécialistes, notre intérieur nous parle et ses besoins sont tous autour de l'AMOUR; chacun de nous trouverait le "bonheur", non pas dans les possessions matérielles, mais dans l'amour de soi et des autres, dans les actes gratuits d'amour....Il y en a même de plus en plus qui disent (et je les crois) trouver le bonheur dans une sorte de dénuement!

 

  • Le pardon: tout le monde est unanime sur le pouvoir du pardon. Le pardon est LIBÉRATEUR! Le NON-pardon est un TUEUR!

               - SE pardonner: au fil de sa vie, chacun de nous enfouis plus ou moins de choses dans son plus ou moins subconscient: on préfère ne plus y penser pour X raisons! Pourtant, chaque chose enfouie laisse une trace, un malaise, un mal être; lorsque l'on se connecte à son intérieur, on a besoin de passage, de voie libre pour entendre ce qu'il veut nous dire; or ces enfouissements multiples perturbent la connexion! On doit faire le ménage! L'amour nous y aide en nous permettant de nous voir aimable (dans le sens que l'on mérite d'être aimé), en prenant conscience que l'on n'est ni meilleur, ni pire mais tout simplement  susceptibles d'erreurs; quand on a passer cette étape, que l'on n'a plus "honte" de regarder l'"enfouissement", que l'on a reconnu, regretté et décidé de jeter hors de soi: quelle libération! Enfin débarrassé de tout ce qui nous empêchait d'ouvrir notre coeur complètement à l'AMOUR!

               - pardonner aux autres: bien sûr, les blessures vont remonter mais l'Amour intérieur va les atténuer; Tous ceux qui ont pardonné aux autres ( là je parle aussi des situations extrêmes!) le disent: ils se sont libérés d'un lien (souffrance, colère) qui les freinait, les arrêtait dans leur vie et les empêchait d'avancer; tous les psy. cherchent à amener leurs patients au pardon!

 

        Tout ceci, c'est ce que je lis, entends quasiment tous les jours. Toutes ces notions, j'y crois! Ce que je me dis, c'est qu'on aurait gagné BIEN DU TEMPS, DE L'ENERGIE et tant d'autres choses encore si on s'était contenté de se référer à un livre vieux de près (ou plus?) de 2000 ans!

       La voix intérieure: voir Bible

       L'Amour:voir Bible

       La méditation: voir Bible

       Le pardon:voir Bible

 

       En conclusion, je dirai que ce serait bien d'ouvrir ce livre juste pour vérifier ce que je vous écris.